Concours de la tarte au chocolat revisitée de Christophe Roussel à la Baule : ma participation en tant que membre du jury !

Ça y est c’est décidé, je vais créer une rubrique événements sur mon blog :-)

Je l’ai dit après chaque concours que j’ai fait : Après une si belle expérience, aussi enrichissante, ça ne risque pas d’être le dernier concours auquel je participe. A chaque fois son lot d’émotions, de découvertes, de rencontres formidables… Alors après le week-end exceptionnel (on pourrait même dire : hors catégorie) que je viens de passer, je suis encore plus motivée à récidiver !

Mon récit risque d’être un peu différent de tout ce que j’ai pu vous raconter jusque-là puisque cette fois, pas trop de suspens, de stress ou de déconvenues, en tout cas pas les miens ;-)

J’aime beaucoup l’adrénaline que procure une épreuve de concours, surtout quand mon avenir tout entier n’en dépend pas ;-p mais vivre ce genre d’épreuve de l’extérieur en tant que spectateur et même mieux : en tant que jury, c’est vraiment pas mal non plus ;-D Alors je ne sais pas si c’est la raison pour laquelle j’ai passé un aussi formidable moment mais ça y participe forcément un peu ;-)

Si je ne suis pas prête d’oublier ce week-end c’est surtout et avant tout grâce à l’organisation et à l’accueil si chaleureux de Christophe Roussel (pâtissier Relais Desserts) et de sa femme Julie qui ont pensé à moi pour faire partie du jury du premier concours de pâtisserie qu’ils organisaient à la Baule.

Je vous explique le concours en quelques phrases avant de vous raconter la suite des événements. Le concours a été lancé sur Facebook, le principe : revisiter la tarte au chocolat avec comme ingrédient imposé : la fleur de sel de Guérande. Environ cinquante personnes ont posté la photo de leur réalisation et les cinq candidats ayant reçu le plus de votes ont été sélectionnés pour la finale se déroulant à la Baule à l’occasion du salon du chocolat. Le but était de reproduire leur tarte de A à Z (décor en chocolat tempéré compris) en 3 heures dans le labo de Christophe Roussel.

En ce qui me concerne maintenant, j’ai été avertie du concours par Christophe Roussel en personne (si vous me suivez un peu, vous connaissez même les conditions un peu « particulières » de cette annonce ^^ tarte au chocolat et caramel au beurre salé), non pas pour réaliser une recette mais bien pour faire partie du jury et pas des moindre puisque déjà composé de Christophe Roussel, du grand Christophe Felder, de Mercotte et du chef Éric Mignard chef du restaurant gastronomique du Castel Marie Louise de la Baule !

Après avoir donc mûrement réfléchi à cette proposition (environ un quart de seconde tout de même) et finalement choisi d’accepter ;-) j’ai préparé ma valise, embarqué toute ma clique et pris le chemin de la Baule sans avoir idée des magnifiques rencontres que j’allais y faire et des moments extraordinaires que j’allais y passer.

Plantons le décor. L’hôtel d’abord. Imaginez un magnifique manoir en briques rouges placé au milieu d’un immense parc dont la pelouse n’aurait rien à envier aux plus beaux greens de France. Bien entendu, pour que vous visualisiez bien, il faut situer le tout au bord de la mer. Ce charmant établissement n’est autre que le Castel Marie Louise, hôtel ***** du groupe Barrière. Je vous laisse imaginer les chambres (lits à baldaquin, salle de bain en marbre… ;-) ), le petit déjeuner (un buffet gigantesque avec toutes sortes de pâtisseries et viennoiseries maison mais aussi… accrochez-vous bien… des huitres ^^ ), le restaurant (restaurant gastronomique du chef Éric Mignard dont j’ai eu le privilège de déguster un menu fabuleux)…

Je continue ou j’en ai déjà assez dit ? ;-)

Non le meilleur reste à venir !

Une fois les valises déposées à l’hôtel j’ai pris de chemin de la plage pour le début d’une magnifique aventure. C’est dans un restaurant les pieds dans le sable que j’ai fait la connaissance de toute la petite (mais pas des moindres) équipe avec laquelle j’allais passer le week-end.

Les deux personnes que j’ai reconnues au premier coup d’œil : Mercotte et Christophe Roussel dont j’avais déjà fait la connaissance (oui, oui en vrai ;-) ) à la remise des prix du Relais Dessert et que j’étais ravie de retrouver dans un cadre un peu plus intime, tous les deux très souriants, chaleureux et accueillants. Décidément, le week-end s’annonçait très, TRÈS, bien !

Ensuite, mon irréprochable sens de l’observation m’a permis de discerner, derrière 5 visages radieux et au moins aussi émerveillés que le mien mais néanmoins un chouïa tendus, les 5 candidats sélectionnés pour l’épreuve.

Lila de St Raphaël

Leila de Paris

Delphine de Limoge

Julie du Croisic

Gauthier de Lille

Un très joli panel de personnalités venues des 5 coins de la France ;-) et qui allaient former une fine équipe pleine de bonne humeur, de sympathie et de solidarité.

Il y avait également Julie Roussel, la femme de Christophe qui a pleinement participé à l’organisation et au parfait déroulement de ce concours. Kevin et Lucie pour l’organisation et la communication autour de l’événement et Amélie, talentueuse pâtissière et employée de Christophe Roussel.

Et puis c’est au moment du dessert (coïncidence ou pas, je ne sais pas ;-) ) que nous avons été rejoints par le grand Christophe Felder. « Le grand », pas tellement par rapport à sa taille mais parce que ce pâtissier est un sacré personnage ! Déjà pour son talent en tant que pâtissier bien entendu, pour ses livres tous aussi formidables les uns que les autres mais surtout pour sa façon d’être, son humour, son tempérament sociable et proche de tous.

Nous avons finalement tous terminé par rejoindre nos magnifiques chambres pour une nuit plus ou moins paisible (l’enjeu de la journée du samedi n’étant pas le même pour tous ^^ ) pour nous retrouver le lendemain à 7h30, plus ou moins frais (rapport à la nuit paisible ou non ;-p), pour le départ vers le labo et le début (enfin, on y vient ;-) ! ) des épreuves.

Là encore, on a pu se rendre compte que tout avait été pensé et planifié irréprochablement à l’avance. Chacun des candidats disposait d’un plan de travail identique, tiré au sort, muni d’une plaque et d’un robot. En commun : frigos, cellules de congélation, surgélation, four et tout le matériel dont un pâtissier peut avoir besoin.

Pendant 3 heures, j’ai vu 6 personnes s’affairer et se démener pour donner le meilleur d’elles-mêmes (Non, non vous avez bien suivi, il n’y avait que 5 concurrents mais il y avait aussi un chef soucieux que tous ses candidats officient dans les meilleures conditions =D ).
Je me suis mise à leur place : préparer un dessert dans une cuisine qui n’est pas la nôtre, cuire une pâte dans un four qu’on ne connait pas, tempérer du chocolat sur une plaque différente de celle de la maison, refroidir une mousse ou un glaçage dans une cellule qu’on n’a jamais utilisée, monter une chantilly dans un robot de professionnel… Rien que d’y repenser, je sens le stress monter ;-)

Bien entendu, il y a eu quelques imprévus pour chacun des candidats (une pâte qui gonfle trop, une mousse qui ne prend pas, un décor qui se casse, une pâte trop cuite…), mais ça c’est normal ;-) mais le plus terrible c’est que ça se finit toujours bien =D Chacun des pâtissiers a sorti son dessert dans les temps, aussi beau en vrai que sur papier, tous aussi appétissants les uns que les autres et surtout tous aussi comparables à un dessert de professionnel !

Oui mais dans tout ça, le rôle du juré, me direz-vous, c’est quoi ?! Alors c’est très compliqué ! Bien plus que ce que l’on ne croit ! C’est se promener d’un plan de travail à l’autre, sentir et admirer des préparations hautement appétissantes sans pouvoir y goûter (bon d’accord, un peu, par-ci, par-là, quand un candidat a le dos tourné ^^) ? C’est observer la technique, l’organisation de chaque candidat et se dire : « Ca il faut absolument que je le tente à la maison ! ». Et puis arrive le moment fatidique où le membre du jury doit juger. C’est une épreuve très difficile, ne vous méprenez pas ! Imaginez, on vous fait goûter 5 délicieux desserts dont vous connaissez l’histoire (c’est encore pire !) et on vous demande de les classer. Rien de très compliqué me direz-vous, oui sauf quand vous êtes confronté à la chose suivant : Le plus beau c’est le n°1, le meilleur c’est le n°2, celui qui répond le mieux au thème c’est le n°3, le plus compliqué qui a demandé le plus de travail et de préparations c’est le n°4 et le plus vendeur c’est le n°5… :-S

Bon, il fallait faire un choix et nous l’avons fait. Voici le classement (ça va enfin parler pâtisserie ;-) )

N°1 : « La tarte choco-noisette » de Lila. Pâte sucrée à la noisette et fleur de sel recouverte de noisettes concassées, de praliné noisette, d’un gâteau sans farine au cacao, d’une ganache au chocolat noir, d’une chantilly au chocolat et de noisettes caramélisées.

N°2 : « La Tartentube » de Julie. Un cylindre de mousse au chocolat noir avec un cœur de caramel au beurre salé coulant le tout recouvert d’un glaçage miroir et déposé sur un sablé breton et décoré de fines feuilles de chocolat tempéré.

Et les trois derniers n’ont pas été départagés, nous avons préféré les mettre à égalité il y a donc trois n°3 ;-)

N°3 : « La tarte finger » de Delphine : Un pavé de mousse au chocolat noir garni d’un crémeux Dulcey et d’un crumble cacao, le tout recouvert d’un glaçage miroir posé sur un sablé au cacao et décoré de spirales de chocolat tempéré, de nougatine au grué de cacao et d’amandes concassées.

N°3 : « La tarte cookie chocolat-framboise » de Leila : Un esquimau de mousse au chocolat avec un cœur framboise et ganache chocolat, quelques morceaux de chocolat craquant parfumé à la fleur de sel le tout glacé et déposé sur un cookie aux pépites de chocolat et à la fleur de sel.

N°3 : « La vague salée » de Gauthier (ou traineau salé, la polémique demeure ^^) : sablé cacao, ganache au chocolat noir, caramel au beurre salé, chantilly vanille/mascarpone et vague en chocolat parsemée de fleur de sel.

Après la dégustation et la délibération (et un petit tour au salon du chocolat de la Baule), une cérémonie était organisée au Castel Marie Louise pour annoncer les résultats et remettre les prix. Lila est repartie avec un séjour dans un des hôtels du groupe Barrière et la commercialisation de son dessert pendant un mois dans les boutiques de Christophe Roussel. Julie a gagné un cours dans les ateliers Valrhona et tous sont repartis avec un sac empli de chocolat, de l’Encyclopédie du chocolat de Frédéric Bau et pour le reste je n’ai été assez curieuse pour vous le dire ;-)

Toute l’équipe s’est retrouvée le lendemain matin pour un petit déjeuner convivial et joyeux, à l’image de tout le week-end. C’était aussi l’heure du débriefing, du retour sur tous ces merveilleux moments et le début du petit blues de fin de concours, là où tout le monde se dit : « Mince, qu’est-ce que ça a passé vite ! Quand est-ce qu’on recommence ?! »

Je remercie infiniment une fois de plus Christophe Roussel un grand pâtissier, bourré de talent et extrêmement généreux. J’ai été accueillie comme jamais par un couple formidable et incroyablement chaleureux auquel je souhaite tout le succès qu’il mérite ! Qui sait… peut être à l’année prochaine ;-) ?

Summary
Event
Concours de la tarte au chocolat revisitée de Christophe Roussel à la Baule : ma participation en tant que membre du jury !
Location
Christophe Roussel,La Baule,France
Starting on
10/24/2015
Ending on
10/25/2015
Print Friendly, PDF & Email
La consécration : Prix d’Excellence du Relais Desserts meilleur blog pâtisserie 2015
Un après-midi dans les cuisines du Restaurant le Cinq